Eau du Ciel

liquidité chorégraphique & nuageuse

"Il y a le lac moelleux
Et attirant
Du ciel. Marcher
Il y a l’eau."

Alain Serres

ciel    mer
une flaque
d’eau comme
un miroir une projection
comme un ciel
nuageux
une contrebasse
comme une ancre
une danse comme un flux
nuages vagues oiseaux poissons
beaucoup de bleu
un peu de  blanc
du    lourd
du    léger
du    fuyant
du    glissant
… du
mouillé




 

DSC_6438.JPG
DSC_7236.JPG
IMG_3963.JPG
DSC_6419.JPG
DSC_7058.JPG

La monochromie : un espace bleu, un sol bleu, une lumière bleue… Créer une sorte de bain, une atmosphère, un lieu pacifié.
Offrir un contraste avec les environnements habituels des enfants, très souvent multicolores.
Une danse qui ne jouera pas sur la succession de séquences ni sur l’addition d’événements ; nous préférons mettre l’accent sur une continuité, un événement qui se déploie et qui donne à lire l’idée d’une durée, comme lorsque l’enfant joue ou expérimente.
Le corps comme seul support de narration, aucun mots pour décrire ou/et expliquer.
Pour les enfants le corps est parlant car il raconte, montre des états qu’ils comprennent et qui les mettent en émoi ; pour d’autres le corps conduit à des espaces symboliques.

Travailler sur la notion de transformation, de métamorphose, devenir autrement, un autre, une matière, un animal, l’eau nous transformera.

Une écriture chorégraphique basée sur le principe d’action circulaire, un procédé correspond au cadre fonctionnel de l’enfant pour entrer en relation avec lui- même, puis avec ce qui l’entoure.

Chorégraphie, danse : Thierry Lafont

Musique, contrebasse : Félix de Meyer
pour une transposition des Metamorphosis de Philip Glass.

Regards complices : Clotilde Rouchouse, Cécile Taffaleau & Christian Lamy
Costumes et décor : Anne Rabaron

Lumières : Dominique Rollot

Durée : 41 mn
Avec le soutien  du Département du Puy-de-Dôme, DRAC Aura

Résidence recherche : « Le Papillon » à Lempdes.
Résidence de création : La Grange à danser.

Résidence lumières: La 2Deuche à Lempdes