crédits photographiques : Liliane Chaucot / Pour Lifting Jean Louis Fernandez

Pour ce projet, nous abordons le livre dans toutes ses dimensions. La première la plus évidente pour l’adulte : le récit, et pourtant il faut rappeler que même si l’enfant ne comprend pas tout, le récit s’offre comme un plaisir des sonorités, une sorte de mélodie, un rythme assimilable à une comptine. Ce livre Toi, nous l’avons choisi parce que nous aimons sa façon de dire, ses illustrations, sa simplicité et nous avons l’envie de ce partage. Lire en public est bien de vouloir inventer une musique particulière qui correspond à ce qui nous a touchés dans ce récit. Et surtout lire à haute voix à un tout-petit qui ne parle pas encore, nous entraîne dans une relation unique.
Mais le livre est aussi objet, pour le tout-petit, ce qui veut dire moyen d’exploration physique, le livre est un médium pour se mettre en corps. Car un livre s’ouvre, se déplace, se retourne, se transporte, devient une cabane, un paravent. Il se lit dans tous les sens, il est sonore. Lire pour le tout-petit est une vraie gymnastique.