Partage(s)

En collaboration avec la Comédie Scène nationale de Clermont-Ferrand

JLU-Lifting-2018septembre16-070web_edite

Groupe Lifting

Depuis cinq années, les danseuses amatrices de plus de 60 ans du Groupe Lifting, recrutées sans présélection ni prérequis, sont engagées au rythme d’un cours  hebdomadaire et de week-ends de travail intenses. Six créations ont spécialement été conçues pour elles et leur calendrier de projets ne cesse de se remplir. L’aventure extraordinaire des Lifting se poursuit.

DE LÀ, NOUS SOMMES VENUES...

De là :
Cinq années d’accompagnement mutuel, de vivre ensemble, d’apprentissage, de connaissance et de reconnaissance. Mais aussi un espace de surprise, d’émerveillement.
Ce là, s’offre donc comme une évidence de départ pour ce travail chorégraphique avec les lifteuses. Pour une fois, il n’y a que peu d’inconnu, nous nous savons. Et pourtant, il y a encore à surprendre...
Partir de ce qui est là, réel ou fantasmer d’un côté et de l’autre. Faire  cas de  ce là, l’élargir et le laisser rêver.
Guetter ce qui voudrait bien apparaître, l’écouter venir, le laisser passer, le soutenir, et se laisser porter par lui.
Ce qu’il y aura à guetter :
« Eh bien, je vois surtout leur mouvement. Je suis de ceux qui aiment le mouvement, le mouvement qui rompt l’inertie, qui embrouille les lignes, qui défait les alignements, me débarrasse des constructions...Mouvement comme remaniement ». Henri Michaud
De là, sera ce mouvement, juste ceci, petit, grand visible ou invisible, qui dira, taira, montrera ce nous « sommes ».
L’envie d’un mouvement pour lire cette présence incroyable que le geste peut offrir au corps.

JLU-Lifting-2018septembre16-074web_edite

Culture/santé
Groupe les Mouvementés

(de) ce que nous sommes…


un projet de création en danse contemporaine
pour un groupe (12 à 15 ) jeunes adultes en situation de divers handicaps

avec l’Adapei 63

La comédie Scène Nationale de Clermont
dans le cadre de Culture Santé


 

En collaboration avec la Grange à Danser à Nadaillat

inter%2520copie_edited_edited.jpg

curieux atelier(s)

danse et Feldenkraïs


premier temps :    
Une première sensation du mouvement avec la danse contemporaine, Un temps pour percevoir comment je vis le mouvement dansé. Comment je le fais, ce que j’éprouve en le faisant? Qu’est-ce que je mobilise? Comment le mouvement s’inscrit dans le corps?

deuxième temps :    
Une prise de conscience par le mouvement, PCM, pour construire une autre sensation, perception du mouvement. Prendre conscience d’autres manières de faire, de mobiliser le corps différemment pour trouver d’autres échanges de poids, des mobilisations musculaires différentes.
Prendre conscience qu’un mouvement n’est pas un événement isolé, mais laisse une trace dans tout le corps, qu’il s’inscrit profondément. Prendre conscience des résonances d’un geste dans l’ensemble du corps. Trouver ainsi une autre architecture pour soutenir le mouvement.

troisième temps :    
Pour finir l’atelier, replonger dans le geste dansé du début, pour percevoir ce qui est différent, ce qui s’est transformé. Comment le geste a trouvé une autre qualité. Se sentir dans une autre mobilisation. Sentir comment les échos de la PCM me donne à lire et vivre autrement le mouvement dansé. Commencez simplement à danser différemment, avec d’autres possibilités imaginaires et osseuses. Pouvoir explorer d’autre façons de vivre ce mouvement en commençant à le transformer au gré des sensations des appuis, des nouvelles connexions.

P1050562_edited_edited_edited.png

danse(o)thèque

pour une expérience poétique du corps

pour les enfants de la naissance à 3 ans et leur accompagnant

un moment :    
De partage de regards et d’échanges, une possibilité d’éveiller un sentiment de confiance dans les compétences du tout petit. Découvrir le corps et donc l’individualité de l’enfant au travers de ces expériences sans porter dessus un regard performatif et normalisant.

 

un espace :
Un espace construit, pensé pour l’enfant avec des supports/objets différents, invitant l'enfant à expérimenter des possibles  : des sensations, des relations et capacités motrices. Les supports ont des matières différentes qui impliquent des manières diverses de vivre le mouvement, des états de corps. Un espace de plaisir car le petit bouge pour le plaisir de bouger, le plaisir de se sentir en capacité de se surprendre, de se découvrir.

A travers des sensation qui peuvent prendre pour lui des dimensions insoupçonnables : passer du dos au ventre et voir autrement, passer à quatre pattes et jouer des distances avec les autres, sentir le sol pieds nus et construire sa confiance dans la verticalité, l’espace, l’Autre et en lui…