comme

Créer pour les tout-petits c’est renouer avec ce fondamental qui nous anime dans la danse à savoir que la danse a ceci de particulier qu’elle transmet aux spectateurs une relation kinesthésique. Elle fait ressentir à travers le corps de l’autre ce qui se vit au plateau.

On comprend mieux des petits qui se font le double du danseur, des bébés qui trouvent l’élan pour rester debout pendant quarante minutes, alors que la marche ne les anime pas encore.

Il s’agit pour l’artiste d’être face à des spectateurs, qui n’ayant aucun code et convention de cet être spectateur, peuvent donner à lire corporellement, voire vocalement ce que la danse déclenche en eux, là où elle les anime, les habite, les pousse aux réactions.

Pour les spectateurs accompagnants puisqu’il s’agit bien ce cela avec les tout-petits recevoir cette tension et cette présence sont des moments riches à vivre.