comme

La danse pour créer « un espace proxémique : un espace ou des possibilités de contacts s’établissent entre des personnes ou des objets car pris dans une interaction. Un petit monde où se blottir, se prolonger, toujours être en possibilités de réponse par mes propres images, mes sons, de mon univers sensible.

Un petit monde comme une image élargie de mon propre corps, un foyer d’expansion, un champ de possibilités, d’objets et de sensations aimantés autour de ce corps.
Un espace-monde pour des possibilités d’esquisses de gestes qui prolongent activement l’intériorité.

Donner à regarder sa lecture. On s’invente avec, on voit le dehors, on est déjà entrain de faire quelque chose de ce que l’on lit et donner ou échouer à donner un corps de projection des images de sa lecture. »
Marielle Macé

OU


« Votre démarche artistique, je l’ai trouvée intense dans son honnêteté, dans sa sincérité et surtout exigeante et utilement inventive. Vous avez du style ne le perdez pas. Non qu’il faille y tenir comme tel, mais dans les mutations que connaîtra votre danse, que ce soit sa rigueur qui demeure son style, car c’est cette rigueur même qui la rend spécifique.
Je vous souhaite du courage, car la voie que vous avez choisie n’est pas la plus facile et mènera sûrement à de ’incompréhension, mais cela est-il grave? »    
Lorina Niclas